Chroniques littéraires
Tous les SP de mes romans via la plateforme SIMPLEMENT PRO

SP sur LE PRIX DE LA LIBERTE

Cliquez sur le nom des chroniqueurs pour découvrir l'intégralité de leur chronique

Retrouvez mon profil en cliquant ici


Lettres it be : " L'esclavagisme demeurera à jamais cette sombre tâche dans notre Histoire collective, celle d'un monde ayant oublié son Humanité pendant de trop longues années. Il n'est jamais aisé d'écrire sur une telle période historique, et pourtant, Ludvik Jean-Denis, un jeune auteur guadeloupéen s'y est adonné. « Le prix de la liberté » est le récit d'une esclave qui va poursuivre, toute sa vie, un but précis : la conquête de sa liberté. Lettres it be vous donne son avis sur le premier livre d'un auteur qu'il faudra garder à l'esprit ! ... " - 13/20

La jolie bibliothèque : " Ce roman traite d'un sujet lourd, l'esclavage. Avec pour fond une romance, cette histoire est captivante dès les premières pages. Dans ce roman, sont décrites les conditions de vie des esclaves sur l'île de la Guadeloupe dans les années 1780. Leurs conditions extrêmes de travail, leurs craintes, les punitions subies ... " - 19/20

Les livres de Nancy : " Cornelia est un personnage que j'ai beaucoup aimé suivre. Elle a un but précis : être libre et cela va lui faire prendre des décisions décisives pour sa vie. C'est un personnage auquel on ne peut que s'attacher ... " - 15/20

Le monde de Marie : " L'auteur nous a concocté un ouvrage avec une vraie valeur historique. On ressent tout le travail de recherche et la volonté qu'il a eu de nous offrir un récit qui colle au mieux avec ce qu'ont vraiment vécu les esclaves mais aussi la situation politique de l'époque. Il nous dépeint la vie au sein des maisons, la cruauté et la vanité des maîtres ... " - 14/20

Nadou bouquine : " L'auteur, nous livre ici, un récit riche historiquement, mais aussi poignant et émouvant. Sans retenus, nous retrouvons la violence des « maîtres », la dure condition de vie, l'espoir de liberté, mais surtout l'humanité et la « non-humanité » des protagonistes ... "

Des plumes et des livres : " Ce qui m'a beaucoup plus dans Le prix de la liberté, c'est d'être du point de vue des esclaves. Personnellement, je suis plus calée pour l'esclavage aux Etats-Unis que dans les colonies françaises. Nous découvrons leur pénible travail, pourquoi ils ne se plaignent pas ni ne se rebellent alors qu'ils ont l'avantage du nombre, etc. Nous comprenons d'autant plus leur envie de liberté et le prix qu'ils sont prêts à payer pour l'obtenir ... "

Mél'lectures : " Cornelia et ses parents vivent à Pointeville en Guadeloupe. Ils sont esclaves au sein de l'Habitation Saint-Pierre. Un jour, Cornelia perd ses parents dans des conditions affreuses. Elle se retrouve alors seule et doit cohabiter avec un nouvel esclave , Joseph. Commence alors à poindre en elle des envies de liberté . J'ai aimé ce roman car j'y ai découvert des choses que je ne savais pas et qui m'ont passionnés ... " 15/20

SP sur LE MAUVAIS TEMPS

A travers les mots : " J'ai adoré ce petit voyage aux Antilles avec des personnages attachants.Toutes ces petites histoires sont très bien écrites et détaillées,la plume de l'auteur est fluide et facile à lire ... " 19/20

Au fil des pages : " J'ai adoré rencontrer toutes ses personnes, connaitre leurs petites histoires, leurs petits secrets. Toutes ses histoires sont écrites avec simplicité mais également avec des mots justes qui peuvent toucher le lecteur. Je suis agréablement surprise par cette lecture ... " 18/20

Nadou bouquine : " L'auteur aborde avec simplicité les sentiments des hommes, il nous donne à réfléchir, mais nous amuse aussi par les côtés parfois comiques de certaines situations. L'immersion sur l'île de la Guadeloupe est totale, on voyage, on découvre et on apprend ... " 16/20

Au détour d'un livre : " Dans son recueil, l'auteur nous fait partager les légendes antillaises, les us et coutumes de l'île dont il est originaire. J'ai beaucoup aimé la nouvelle Le mauvais temps qui m'a rappelée la promenade à la pointe des châteaux où la mer est si violente ... " 16/20